Entente de partenariat entre Glendon et la Cité collégiale

Share

Le 23 mars, l’Université York a signé une entente officielle établissant entre le collège universitaire Glendon et la Cité collégiale d’Ottawa un partenariat, qui offrira aux étudiants des deux établissements une formation théorique et pratique dans le domaine des médias et des communications. La Cité collégiale est le plus important collège communautaire francophone d’arts appliqués et de technologie en Ontario. Il offre 85 programmes et accueille chaque année 15 000 étudiants.

À droite : La présidente de La Cité collégiale, Andrée Lortie

Réunies à Glendon pour la signature, les délégations, nombreuses, des deux établissements partenaires ont bien fait valoir la portée de cet accord. Sous la direction de la présidente Andrée Lortie, l’équipe de la Cité collégiale était formée de Dominique Godbout, vice-présidente adjointe à l’Enseignement; de Lyne Michaud, directrice de l’École des arts, des métiers et de la communication; de Jean-Maurice Lafond, coordonnateur du programme de relations publiques, et de Mona Fortier, directrice du développement des régions au secteur Recrutement et communications.

L’équipe York-Glendon était formée de la vice-présidente de York (Académique), Sheila Embleton; du principal de Glendon, Kenneth McRoberts; de Françoise Mougeon, principale adjointe (Enseignement et Recherche); de Louise Lewin, principale adjointe (Services aux étudiants) et de Marie-Thérèse Chaput, directrice (Avancement, Diplômés et Relations extérieures).


G-d : Mona Fortier, Kenneth McRoberts, Sheila Embleton et Andrée Lortie à la signature de l'entente

Dans une allocution enthousiaste, la présidente de la Cité collégiale Andrée Lortie a mis en évidence les avantages de l’entente. « Ce partenariat fonde une collaboration très importante, en augmentant l’offre d’enseignement postsecondaire francophone en Ontario et en aidant nos étudiants à poursuivre une formation universitaire. » Elle a mis en relief les avantages de combiner la formation technique offerte au niveau du collège communautaire et l’éducation théorique offerte par l’université. « Les étudiants cherchent à obtenir les deux types de formation parce qu’ils savent bien que c’est ce que recherchent les employeurs aujourd’hui », a-t-elle commenté.

Glendon est la seule faculté d’arts libéraux entièrement bilingue au Canada. Le collège universitaire Glendon offre de nombreux programmes en sciences humaines et sociales, tant en français qu’en anglais. « Nous avons embauché cinquante nouveaux professeurs depuis dix ans, a indiqué Kenneth McRoberts, et tous sont en mesure d’enseigner dans les deux langues. Glendon accueille à bras ouverts les étudiants de toute la Francophonie, et les partenariats avec des établissements de premier rang comme le Collège Boréal et la Cité collégiale profitent à tout le monde. »

À gauche : G-d : Sheila Embleton, Kenneth McRoberts et Andrée Lortie

Il a fait remarquer aussi que le choix des communications comme objet de la collaboration entre les deux établissements est particulièrement judicieux. « Glendon prépare depuis longtemps ses étudiants au domaine des communications. Certains de nos plus illustres diplômés y font carrière, comme [la journaliste et chroniqueuse politique] Chantal Hébert, [le correspondant du Globe and Mail pour le Québec] Rhéal Séguin, [le chroniqueur urbain du Toronto Star] Christopher Hume et Denis Massicotte [rédacteur en chef du Hill Times, l’hebdomadaire d’Ottawa spécialisé dans les nouvelles sur la politique canadienne et les affaires gouvernementales].

« York, par l’intermédiaire de Glendon, est la seule université dans le sud de l’Ontario à offrir une éducation réellement bilingue, a déclaré Sheila Embleton. Et son offre de programmes déjà abondante croit rapidement, avec la maîtrise bilingue en affaires publiques et internationales, le baccalauréat en éducation destiné à la formation d’enseignants spécialisés en français et en immersion française, ainsi que le programme projeté de maîtrise francophone en culture et société. Comme la moitié des Ontariens francophones vivent à Toronto ou à proximité, Glendon est un choix idéal pour un partenariat de cette nature. » Mme Embleton a mentionné le succès des partenariats existants entre l’Université York et d’autres collèges communautaires, comme Seneca et Sheridan, affirmant que l’expertise dans le développement de ce genre de coopération était déjà acquise.

À droite : Andrée Lortie avec Krystal Mathieu, étudiante à La Cité collégiale

« Les partenariats avec les collèges communautaires francophones constituent un aspect fondamental de la mission de Glendon en tant que Centre d’excellence pour l’enseignement postsecondaire francophone et bilingue. Avec des ententes comme celle-ci, Glendon pourra répondre encore mieux aux besoins de ses étudiants francophones et francophiles », a précisé M. McRoberts.

Krystal Mathieu, une étudiante de première année de la Cité collégiale, était venue d’Ottawa en avion pour assister à la cérémonie de signature, afin de bien faire connaître le poids de l’entente pour les étudiants. Elle étudie les relations publiques et les communications et pourrait compter parmi les premiers étudiants à profiter du partenariat. « Le nouveau programme conjoint est une occasion exceptionnelle de se préparer avec soin pour le marché du travail francophone, a-t-elle déclaré. Je songe sérieusement à m’inscrire au B.A. de Glendon en 2010, quand j’aurai obtenu mon diplôme de la Cité collégiale. »

L’association entre les deux établissements leur permettra de plus de profiter de leur expertise respective pour concevoir des cours et des programmes destinés aux francophones de l’Ontario. Les deux établissements étudient aussi la possibilité de créer un B.A. en communication publique, qui comprendrait des cours offerts à Glendon et déboucherait sur un double diplôme pour les étudiants. Enfin, dès septembre 2009, les diplômés du programme de relations publiques de la Cité collégiale auront accès aux cours offerts à Glendon, en vue d’obtenir un baccalauréat ès arts en études pluridisciplinaires (option Communications).

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon


Publié le 26 March 2009