Un nouveau programme de stages donne un avantage aux étudiants qui apprennent le français à Glendon

Partager

À la mi-novembre, un groupe d’organisations culturelles et gouvernementales francophones et bilingues, situées à Toronto, ont présenté aux étudiants de français langue seconde de Glendon les options de stages qui leur seront prochainement offertes.

La présentation a marqué le lancement d’un stage crédité offert par le nouveau Centre de formation linguistique pour les études en français à Glendon. Ce stage d’un semestre dans un milieu de travail francophone permettra aux apprenants de français de niveau avancé de mettre en pratique leurs compétences linguistiques. Un grand nombre de stages débuteront cet hiver.

Les étudiants qui ont assisté à la présentation ont manifesté leur enthousiasme pour cette occasion d’améliorer leurs compétences en français, en classe et à l’extérieur de celle-ci. « Je ne savais pas à quoi pouvait me mener ma connaissance du français et je suis contente de connaître maintenant mes options », a déclaré Holly Lanesmith, étudiante de troisième année dans le programme d’études internationales.


Les présentateurs, à partir de la gauche : Adra Berezintsev, Centre francophone de Toronto; Robert McCreight, Reflet-Salvéo; Rajaa Razafiarisoa, La Passerelle; François-Michel Pellecuer, Commissariat aux Services en français; Dada Gasirabo, OASIS Centre des femmes

La présentation a fait découvrir la variété et la richesse des expériences pouvant être vécues en français à Toronto. Les expériences proposées comprennent la gestion des médias sociaux pour le commissaire aux services en français, la planification d’événements à l’Oasis Centre des femmes, la présentation de visites historiques en français organisées par la Société d’histoire de Toronto, pour ne citer que quelques exemples.

Les autres organisations partenaires comprennent La Passerelle, Les Centres d’Accueil Héritage, et Reflet Salvéo.

Robert McCreight, diplômé de Glendon et représentant de Reflet Salvéo, un groupe d’intervention francophone axé sur la santé, a attesté de l’importance d’acquérir des expériences pratiques pour devenir bilingue. Après avoir suivi un programme d’immersion en français, McCreight a poursuivi ses études de français à Glendon et a fait un stage d’été à Reflet Salvéo dans le cadre de ses études de maîtrise. « Au départ, mes connaissances étaient uniquement théoriques, mais mon stage m’a permis d’acquérir une expérience pratique de la langue. »

Françoise Mougeon, la directrice fondatrice du Centre de formation linguistique pour les études en français, a dit qu’elle se réjouit à la perspective d’envoyer des étudiants faire des stages d’immersion en français. Elle a aussi précisé que les solides liens entretenus par Glendon avec la communauté francophone locale font partie intégrante du programme.

Madame Mougeon a ajouté que les avantages d’un stage pour les étudiants vont bien au-delà de l’acquisition de la langue. « Les organismes communautaires et gouvernementaux qui desservent la population francophone locale fournissent une occasion unique aux étudiants qui apprennent le français en tant que langue seconde de se fixer des objectifs réalistes dans des situations pratiques. »

Un sondage auprès de 3 369 employeurs ontariens, réalisé par le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES), a révélé que les employeurs qui offrent des programmes d’apprentissage intégré au travail (AIT) et recrutent à la sortie de ces programmes « accordent, de très loin, la préférence aux diplômés qui ont participé à un tel programme en travaillant pour eux ». Les recherches montrent aussi que ces employeurs proposent immanquablement un salaire débutant moyen plus élevé aux diplômés qui ont participé à un programme d’AIT. En outre, sachant que les salaires moyens des diplômés universitaires bilingues sont plus élevés que ceux des diplômés unilingues, les futurs stagiaires de FLS de Glendon ont des perspectives de carrière prometteuses.

Article soumis par Esther Phua, eAmbassadrice et étudiante de troisième année dans le Programme d’études individuelles de Glendon, avec spécialisation en communications



Publié le 10 décembre 2012