Les étudiants en économie de Glendon et la société STI, partenaires d’un plan de marketing

Share

Le transport intelligent est un secteur en pleine expansion, qui cherche à améliorer la sécurité et de l’efficience de tous les moyens de transport grâce aux plus récents progrès technologiques. Quelques exemples bien connus : les appareils photo sur l’autoroute à péage 407ETR, les panneaux électroniques, le long des principaux axes routiers, qui préviennent les automobilistes des conditions qui les attendent, les appareils photo reliés aux feux rouges des intersections les plus achalandées, les capteurs installés dans la chaussée qui mesurent la densité et le volume de la circulation.


À Glendon, le cours de troisième année en
marketing et en économie de la consommation (GL ECON 3245) a recours aux théories de la microéconomie et de la psychologie du comportement pour comprendre les facteurs, nombreux et souvent complexes, qui motivent les choix des consommateurs. Or, dans un marché de plus en plus actif et compétitif, ces facteurs ont des conséquences déterminantes pour les entreprises. Des études de cas et des exercices interactifs permettent aux étudiants d’examiner différents modèles de prédiction du comportement de consommation; de se familiariser avec la théorie du cycle de vie des produits et les stratégies d’établissement des prix et de promotion; et de comprendre les facteurs qui rendent une campagne publicitaire efficace.

Chaque année, le plan de cours prévoit un important projet de groupe, et les étudiants de cette année ont eu la chance de travailler en partenariat avec STI Canada, un organisme à but non lucratif qui œuvre dans le secteur des transports intelligents. Leur tâche consistait à mettre au point une stratégie de marketing visant à faire connaître l’organisme et à accroître le nombre de ses membres.


Membres de la classe d'économie en marketing à Glendon

« STI Canada regroupe certaines des plus importantes entreprises technologiques du milieu des transports, ainsi que des agences gouvernementales et des universités de partout au Canada, explique le directeur général de STI Canada, Carl Kuhnke. Ce qui nous intéresse dans ce projet avec les étudiants, c’est de stimuler la réflexion sur la façon dont une organisation à but non lucratif peut arriver à aider ses membres — des entreprises qui ont, elles, un but lucratif — à profiter des occasions d’affaires qui existent, au Canada et partout dans le monde. Nous souhaitons aussi accroître la notoriété du secteur des systèmes de transport intelligents, et l’importance de son rôle dans le bien-être économique et social du pays. »

Le bilinguisme a été un élément clé du projet. Puisque STI recrute ses membres partout au Canada, elle était particulièrement enthousiaste à l’idée de faire équipe avec des étudiants de Glendon, capables de travailler dans les deux langues officielles.

« Les étudiants tirent de nombreux bénéfices de cette expérience, précise la professeure, Danielle Lamb. En plus des défis propres à l’élaboration d’une stratégie de marketing pour un organisme à but non lucratif, ils acquièrent une expérience concrète du marketing et ont l’occasion, en côtoyant les professionnels de l’industrie, de se créer un réseau et d’apprendre énormément; et ils sortent du cours munis d’un exemple concret de leur travail, qu’ils pourront faire valoir dans le milieu professionnel. »

Publié le 30 avril 2009